Malamine Ouédraogo, fils d’Alizet Gando, accusé d’avoir détourné l’argent des moustiquaires

Malamine Ouédraogo, fils d’Alizet Gando, accusé d’avoir détourné l’argent des moustiquaires – Malamine Ouedraogo, 33 ans, risque jusqu’à 20 ans de prison si elle est arrêtée et reconnue coupable de fraude, selon le bureau du procureur de New York, Preet Bharara. Il n’a pas été arrêté, a-t-il déclaré dans un communiqué.


Le Fonds mondial, en partie financé par l’agence d’aide américaine USAID, lui aurait versé des millions de dollars pour acheter et distribuer plus de deux millions de moustiquaires certifiées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le cadre de la campagne contre le paludisme, également connu sous le nom de paludisme. , au Burkina Faso.

Les moustiquaires doivent être traitées avec un insecticide avant d’être distribuées, selon les procureurs. Mais au lieu d’acheter auprès d’un fabricant thaïlandais recommandé par l’OMS, l’homme a trouvé une moustiquaire beaucoup moins chère auprès d’un vendeur chinois. Il a ainsi détourné plus de 12 millions de dollars, estiment les procureurs.

Ces modèles, qui sont enduits de très peu ou pas d’insecticide, sont emballés pour montrer qu’ils viennent de Thaïlande.

Malamine Ouédraogo, on le sait, serait l’un des fils d’Alizet Gando Ouédraogo, une femme d’affaires très riche sous le régime Compaoré qui a balayé plusieurs marchés publics dont les moustiquaires qui avaient fait beaucoup parler à son époque.

Luke Weaver

Back to top